Bulgarie-France (0-1), les tops et les flops

TopFlopFrenchTouch

L’équipe de France s’est imposée à Sofia (0-1) dans un match capital pour la qualification au mondial russe. Loin d’être convaincants, les hommes de Didier Deschamps ont fait le boulot. French Touch FC revient sur les Français qui ont brillé, puis au contraire ceux qui n’ont pas montré grand-chose. 

Varane, enfin patron de la défense ?

C’était la rencontre à ne pas perdre pour les Bleus. Et faute d’avoir prodigué un jeu de qualité, l’équipe de France a su verrouiller quand il le fallait, contrairement au déplacement en Suède par exemple. Face à des Bulgares médiocres, le défenseur du Real Madrid, Raphaël Varane a (enfin) réalisé un match solide dans l’arrière-garde tricolore. Intraitable, Varane a également maitrisé sa relance et fait preuve d’une sérénité importante dans ce match aux airs de piège.

Moins en vue, Samuel Umtiti a quand même réalisé un match solide.

Si la France n’a pas encaissé de but, c’est aussi grâce à Hugo Lloris. Très peu mis à contribution, le capitaine des Bleus a su répondre présent quand il le fallait. A dix minutes de la pause, le gardien de Tottenham repousse comme il peut un ballon flottant avant de réaliser une parade de grande classe sur sa ligne face à Kostadinov (37e).

Troisième dans la hiérarchie des latéraux gauche, Lucas Digne est également une satisfaction ce soir. Très en mouvement sur son côté gauche il est l’auteur du centre qui provoque l’ouverture du score.

Blaise Matuidi rappelle à ceux qui l’auraient oublié qu’il est l’un des meilleurs à son poste. Omniprésent au milieu de terrain, le Turinois a semblé serein et marqué un but ô combien important en vue de la qualification. Un enroulé du pied gauche qui part claquer le filet bulgare. Ça fait 0-1, merci Charo.

 

Dernier top de notre soirée, Corentin Tolisso. Certes le milieu de terrain du Bayern n’a pas été décisif, mais fidèle à lui-même il s’est montré maître dans l’art de la provocation. L’ancien lyonnais a gagné beaucoup de fautes et souvent cassé le rythme lors des offensives bulgares. C’est aussi avec ce genre de joueur qu’on gagne un match.

 

Lacazette, canonnier absent

Forcément, il faut regarder du côté de la ligne offensive pour trouver les flops de la soirée. Frigorifié par le climat bulgare, Antoine Griezmann a été en difficulté. Il dévie toutefois le centre de Digne en direction de Matuidi sur le but. A part ça ? Rien. L’attaquant de l’Atletico a eu du mal à trouver son ami de toujours Alexandre Lacazette.

Auteur d’un début de saison satisfaisant, l’attaquant d’Arsenal a été à la peine tout au long de la rencontre. Une fois de plus Lacazette ne saisit pas sa chance et donne raison à un certain Olivier.

Kylian Mbappé a été le Français qui a le plus tenté, sans jamais se montrer décisif.

Entré au milieu à la place de Ngolo Kanté, blessé, Adrien Rabiot n’a pas rassuré. Le Parisien a manqué de justesse dans son jeu et souvent mis en danger ses partenaires. Il ne semble pas adapté au poste de sentinelle devant la défense.

En défense, Djibril Sidibé a multiplié les courses sur son couloir droit mais fait preuve d’un déchet technique important. Combatif certes mais pas suffisant pour un latéral.

Les Bleus affrontent la Biélorussie mardi dans une finale à distance pour la première place. Les Suédois, vainqueurs 8-0 du Luxembourg, se déplacent au Pays-Bas. La France a son destin entre les mains et n’est plus qu’à 90 minutes de la Russie.

 

Les commentaires