L’affiche du jour : Leipzig à l’assaut des huitièmes sans Upamecano

regular-16-9

Le RB Leipzig reçoit ce mercredi soir Besiktas lors de la sixième journée du groupe G de Ligue des Champions (20h45). Le club allemand et ses Français ont l’occasion de se qualifier pour les huitièmes de finale. Mais ils ne sont pas maîtres de leur destin et devront en plus faire sans Dayot Upamecano.

Un enchaînement nom-prénom digne d’un héros Marvel, des cuisses aussi larges que deux gros menhirs, une puissance à faire pâlir le premier surfeur d’argent venu. Dayot Upamecano, c’est un peu La Chose des 4 Fantastiques. En un peu plus présentable. A 19 ans seulement, le jeune défenseur s’est imposé comme un maillon essentiel de la défense du RB Leipzig, qui va devoir faire sans lui ce soir. Touché à la cuisse, il assistera des tribunes à la venue de Besiktas et manquera sans doute à son équipe.

Car, arrivé à l’hiver dernier en provenance du FC Salzburg, club « qui n’est pas une filiale » selon ce que martèle le RB à qui veut bien l’entendre (personne, NDLR), l’ancien Valenciennois n’a cessé de progresser et de gagner en assurance. Après des débuts timides, il s’est peu à peu mué en patron de défense, jusqu’à devenir aujourd’hui un titulaire indiscutable. Pour le plus grand bonheur de son entraîneur, Ralph Hasenhüttl. « Upa a de l’avenir. C’est un gars génial, un bijou que nous avons dans nos rangs. Nous le construisons progressivement. Et cela signifie aussi que vous devez accepter des erreurs de sa part », complimentait le technicien autrichien en avril dernier dans les colonnes du Kicker.

Des erreurs, Upamecano en a parfois fait. Comme lors de ce match à Mayence le 5 avril de la saison passée. Dépassé par les événements et bêtement averti, il avait été remplacé avant même la mi-temps par son entraîneur. Pour autant, ce dernier ne lui a jamais retiré sa confiance et l’avait de nouveau titularisé dix jours plus tard. Comme pour solder ce qui avait été mal fait et ne pas laisser de place au doute.

« Je suis sur le bon chemin »

Et bien lui en a pris. Car aujourd’hui, Hasenhüttl peut compter sur un défenseur qui lâche son étoffe de grand espoir pour tout doucement revêtir celle de joueur confirmé. Un coup d’œil aux statistiques suffit pour s’en apercevoir. S’il manquera la confrontation de ce mercredi soir, Upamecano a disputé avant cela l’intégralité des cinq premières journées de Ligue des Champions. Il a également pris part à douze des quatorze rencontres déjà jouées Bundesliga.

« Je suis heureux. Je joue beaucoup et je sens que je progresse en ce moment, s’est félicité l’international U19 sur le site officiel de la Bundesliga. Je suis vraiment sur le bon chemin. Cela m’aide énormément que le niveau à l’entraînement soit très élevé, c’est tellement intense que je progresse plus rapidement. Mais je peux encore améliorer mon placement et mes relances ». Amputée de son roc, la défense du RB devra trouver d’autres solutions face à des Turcs toutefois déjà qualifiés et assurés de finir premiers de la poule.

Troisièmes du groupe G à égalité de points avec Porto, Leipzig n’est en plus pas maître de son destin et pourrait ne pas voir les huitièmes même en cas de victoire, si les Portugais battent à domicile une équipe de Monaco déjà éliminée. Dayot Upamecano, Jean-Kévin Augustin et Ibrahima Konaté auront tout de même au moins la Ligue Europa comme terrain de jeu européen dès février.

Mathieu Lauricella –


Dayot Upamecano

309592
Nationalité
fra France
Position
Défenseur
Club actuel
RB Leipzig
Anniversaire
27/10/1998

Les commentaires