L’équipe-type French Touch de l’année

OnzeTypeFTFC20172018

La grande majorité des championnats désormais terminés, il est temps de tirer un bilan. Qui a brillé ? Qui s’est illustré sur l’ensemble de la saison ? Vous l’avez compris, c’est l’heure de l’équipe-type de l’année de nos expatriés. 

Paul Nardi (Cercle Bruges KSV) : Quelle saison pour le gardien prêté par l’AS Monaco. Si le Cercle a réussi l’accession en Jupiler League, il le doit en partie a son gardien de but, auteur d’une deuxième partie de saison exceptionnelle. Avec neuf clean-sheets et la troisième défense de la saison, en un an et demi, Nardi s’est affirmé comme une valeur sûre outre-quiévrain. Il s’est d’ailleurs déjà mis d’accord avec le club de la principauté pour poursuivre l’aventure à l’échelon supérieur et continuer sa progression.

Benjamin Pavard (VFB Stuttgart) : Sans faire énormément de bruit, Benjamin Pavard confirme tout de même tout son potentiel au plus niveau. A un poste de latéral ou plus axial (dans une défense à 3), le joueur de 22 ans a prouvé sa polyvalence sans jamais décevoir. Résultat, après un très bon championnat avec Stuttgart, le défenseur tricolore semble également s’installer en équipe nationale. Sélectionné avec les Bleus pour la Coupe du Monde, Pavard prolongera encore un peu sa belle saison 2017/18. Une compétition où l’on espère le voir réaliser des gestes de la sorte !

Willy Boly (Wolverhampton) : Moment d’incompréhension lorsque Willy Boly rejoint Wolverhampton sous forme de prêt. Il rejoint alors son ancien coach qui l’avait cantonné au banc à Porto mais là une autre histoire démarre. Il devient rapidement un joueur majeur du 11 de Nuno Espirito Santo, 36 matchs et 3 buts en championship plus tard l’ex-auxerrois est élu dans le 11 type de son championnat et Wolverhampton décide de lever l’option d’achat de 13 millions d’euros. Une saison complète pour Willy Boly qui découvrira la premier league l’an prochain !

William Rémy (Legia Varsovie) : En six mois, le défenseur arrivé de Montpellier s’est fait un nom et une place de choix dans le coeur des supporters du Legia. Ses qualités physiques , son engagement lui ont permis d’être rapidement adopté. Vainqueur de la coupe puis du championnat, Remy s’est affirmé comme un des tout meilleurs à son poste en Pologne, au point d’être élu dans le XI de la saison d’Ekstraklasa. Mis au ban du côté de l’Hérault où il évoluait en National 2, le natif de Courbevoie va découvrir la ligue des champions. Un belle revanche pour ce joueur au tempérament de gagneur.

Lucas Hernandez (Atletico Madrid) : Chaque année, le défenseur confirme qu’il est plus qu’une promesse. Défenseur central de formation, il a profité de la blessure de Felipe Luis pour s’installer aussi dans le couloir gauche, comme son frère Théo. Vainqueur de l’Europa League, Lucas a fini la saison en trombe. Cette polyvalence et ses performances ont convaincu Didier Deschamps, qui, après lui avoir ouvert les portes de la sélection en mars dernier, a décidé de l’emmener en Russie.

N’Golo Kanté (Chelsea) : Le moteur de cette équipe de Chelsea. Si la saison des Londoniens n’a pas été égale à la précédente, le milieu français, à lui, fait preuve d’une régularité remarquable. Toujours aussi présent à la récupération, il a mis une nouvelle fois ses trois poumons au service du collectif. Aussi brillant que discret, il est une perle sur le terrain et dans les vestiaires.

Olivier Ntcham (Celtic Glasgow) : Si le Celtic réussit une seconde fois de suite le triplé Championnat, Coupe d’Écosse et Coupe de la ligue Écossaise, l’ancien Havrais n’y est pas pour rien. Auteur de 9 buts et 6 passes décisives en 48 matchs. Une saison renversante pour le jeune français qui n’avait alors jamais connu une saison complète dans un club de ce niveau, l’adaptation fut rapide, la confirmation aussi !

Ntcham

Geoffrey Kondogbia (FC Valence) : Que le football va vite. L’international français peut en attester. En une saison, il est passé du statut de déception à l’Inter à celui d’indispensable au FC Valence, qui n’a pas hésiter à lever l’option d’achat de 25 millions d’euros. En Espagne, le milieu a pu faire valoir ses qualités dans un championnat qui lui avait réussi avec le FC Séville. Buteur à quatre reprises, il a été un des éléments moteur des Valenciens, qualifiés pour la prochaine Ligue des Champions.

Antoine Griezmann (Atletico Madrid) : Grâce à sa palette technique puis le retour de Diego Costa à l’Atletico, Griezmann a encore tout survolé sur le terrain. Auteur de 29 buts et 15 passes décisives en 49 matchs dans une équipe où le jeu défensif prime on ne peut que s’incliner devant lui. Devant l’ennemi juré en championnat et vainqueur de l’Europa League grâce à son doublé, Griezmann aura (peut-être) vécu une superbe dernière saison à l’Atletico.

Guillaume Hoarau (Young Boys) : Si les Young Boys sont redevenus champions de Suisse 32 ans après leur dernier titre, ils le doivent en grande partie à leur attaquant français. Meilleur réalisateur des siens avec 15 buts en championnat, Hoarau a été l’arme offensive essentielle de son équipe. Décisif dans les gros matchs, l’ex-parisien s’éclate chez les Helvètes. Leader, point d’appui, buteur, l’attaquant a participé à écrire une nouvelle page de l’histoire des Young Boys !

Bafétimbi Gomis (Galatasaray) : Quelle saison ! La panthère a littéralement dévoré ses adversaires les uns après les autres. Champion de Süper Lig au terme d’un suspens qui aura duré jusqu’à la dernière journée, Gomis s’offre aussi le luxe de terminer meilleur buteur du championnat avec 29 réalisations. Il devient ainsi l’artilleur étranger le plus prolifique de l’histoire de la première division turque sur une saison. Rien que ça ! A 32 ans, l’attaquant tricolore est plus en forme que jamais.

Le banc

Nicolas Penneteau (Sporting Charleroi) : Ses 11 clean sheets cette saison ont confirmé qu’il est un des gardiens les plus fiables de Belgique. A 37 ans, l’ancien Bastiais vit une seconde jeunesse.

Dayot Upamecano (RB Leipzig) : A seulement 19 ans, il a enchaîné matchs de Ligues des Champions puis de Ligue Europa tout en alignant de belles prestations en Bundesliga marquant par ailleurs les 3 premiers buts de sa carrière !

Clément Lenglet (FC Séville) : Que ce soit en Liga ou en Ligue des Champions, il a confirmé. Solide et bon relanceur, l’ancien Nancéien sera certainement un des défenseurs les plus courtisés de l’intersaison.

Corentin Tolisso (Bayern Munich) : Une saison solide pour l’ancien Lyonnais qui s’est rapidement adapté à la Bundesliga. Il est devenu un titulaire régulier du 11 de Jupp Heynckes. Sa saison lui permet d’être parmi les 23 appelés de Didier Deschamps.

Jordan Veretout (Fiorentina) : L’ancien Nantais s’est parfaitement adapté à la Serie A. Buteur à 10 reprises, il est devenu un des hommes de base de Stefano Pioli.

Florian Taulemesse (AEK Larnaca) : Appelez-le Monsieur but ! Arrivé de Belgique, le Vauclusien a fait parler la poudre a 22 reprises cette saison. Vainqueur de la coupe (avec un but en finale), il a été logiquement élu MVP de la saison à Chypre.

Teddy Chevalier (KV Courtrai) : 21 buts cette saison et deuxième meilleur buteur de Jupiler Pro League, l’ancien Lensois a brillé et formé un duo de choc avec son compatriote Jérémy Perbet.

Entraineur 

Zinédine Zidane (Real Madrid) : Distancé en Liga (3ème), sortie par Leganés en quart de finale de Coupe du Roi mais Zizou a su remobiliser ses hommes en Ligue des Champions ! 3 Ligues des Champions en 3 ans de carrière d’entraîneur, qui dit mieux ?

French Touch d’honneur

Arsenè Wenger (Arsenal) : 22 ans dans le même club, une pléiade de trophées et une qualité de jeu remarquable et un sacré découvreur de talents. What else, Mister Wenger !

 

Les commentaires