Ludovic Butelle, retour gagnant

Capture d’écran 2017-12-01 à 10.26.09

De retour sur les terrains après six mois de placard, l’ancien gardien du SCO d’Angers a réalisé une belle performance en Coupe de Belgique jeudi soir. Au point de rabattre les cartes dans l’esprit de son entraineur ?

Il n’était plus apparu dans le groupe depuis le 21 mai dernier. Depuis, Ludovic Butelle était dans l’impasse. Jeudi soir, il a pourtant retrouvé une place de titulaire dans le onze du FC Bruges, lors de la victoire des Gazelles sur le terrain des tenants du titre, Zulte Waregem (2-3, a.p.). Mais pourquoi un tel revirement de situation ?

Avec l’arrivée d’Ivan Leko en juin dernier, l’ancien gardien du SCO d’Angers savait qu’il ne ferait pas partie des plans de départ de son entraineur. Les autres portiers Horvath et Hubert lui étaient préférés. Le jeune Teunckens, 19 ans, le reléguant même en quatrième position de la hiérarchie.

Le FC Bruges domine la Jupiler Pro league avec six points d’avance. Autant dire que l’horizon semblait plus que bouchée. Et pourtant. Horvath ne donne pas les garanties nécessaires, Hubert n’a pas su saisir sa chance, Teuckens est jugé encore un peu trop tendre.

Un casse-tête pour Leko

Reste donc Ludovic Butelle, élu meilleur gardien de Belgique de l’année 2016, au cours de laquelle il fût champion avec le club brugeois. Malgré sa situation, il ne s’est jamais épanché dans les médias et a continuer à travailler dans l’ombre. C’est donc à ce soldat que l’entraineur croate a décidé de faire confiance pour ces huitièmes de finale de Coupe de Belgique.

Et on peut dire que le portier de 34 ans a répondu présent. S’il ne peut rien sur les deux buts encaissés, il a apporté son expérience, son calme et s’est montré décisif dans les derniers instants du temps règlementaire en sortant avec beaucoup d’autorité, quasiment au rond central, aux devants des attaquants de Zulte Waregem qui partaient en contre.

« Butelle a bien fait ce qu’il avait à faire » a souligné son entraineur à l’issue de la rencontre, visiblement satisfait de la performance du gardien français. Leko a trois jours pour peser le pour et le contre avant la rencontre à Eupen. Une chose est sûre, il se retrouve désormais face à un véritable casse-tête.

Jérôme Olivari

Les commentaires