Spécial finale de la Ligue des Champions – Zizou attend son successeur

football-il-y-15-ans-la-volee-de-zidane-en-finale-de-la-ligue-des-champions

Liverpool et le Real Madrid vont disputer demain la 62e finale de Ligue des Champions à Kiev. L’occasion pour nous de revenir sur les buteurs français lors de la finale de la plus prestigieuse compétition européenne.

16 ans, 16 ans qu’un tricolore n’a pas brillé en finale finale de la C1. Ça peut paraitre long, mais malheureusement, cela fait partie d’une tradition française dans cette compétition.

Sur les 62 finales, si on compte les buteurs français avec des clubs locaux, seuls sept ont connu la joie de pousser le ballon au fond des filets. Les Rémois Leblond, Templin et Hidalgo ont réussi cette performance en 1956, même s’ils ont échoué dans la quête du Saint Grâal face au Real Madrid de Di Stefano.

L’autre buteur avec un club de l’hexagone est Basile Boli en 1993, dont la tête est rentré dans la postérité puisqu’il a permis à l’OM de battre le Milan AC de Jean-Pierre Papin et de rester, à ce jour, le seul club français à avoir remporté la Ligue des Champions.

Platini dans le chaos

Entre-temps, seul un Bleu a réussi cette performance. Il s’agit de Michel Platini en 1985 avec la Juventus. Auteur du pénalty vainqueur face à Liverpool (1-0) lors du  tristement célèbre Heysel où 39 supporters anglais ont trouvé la mort.

Desailly et la leçon italienne

Il faut ensuite attendre 1994 pour voir un autre francese briller sous des couleurs italiennes. Lors de la rencontre entre le Milan AC de Capello et le FC Barcelone de Cruijff, Marcel Desailly, alors placé en milieu de terrain, conclut le festival rossonero (4-0).

Zidane « bénie soit la mère qui t’as mis au monde »

Il faut changer de décennie pour voir un autre champion du monde se mettre en valeur en finale de la C1. Et de quelle manière ! Personne n’a oublié le chef d’oeuvre de Zinedine Zidane face au Bayer Leverkusen (2-1). Une reprise de volée du gauche dans la lucarne, qui 16 ans après, donne encore des frissons tant le geste est pur et parfait.

A qui le tour ?

Depuis, plus rien. Pourtant, des attaquant de classe mondiale tels que Thierry Henry, David Trézéguet ont disputé une finale, sans trouver le chemin des filets. Antoine Griezmann a même loupé un pénalty.

Karim Benzema, pourtant sixième meilleur buteur de l’histoire de compétition avec 55 buts et 3 trophées à son actif, n’a pas, lui non plus, réussi cette performance.

Une statistique peut donner du baume au coeur aux supporters Merengue. A chaque fois qu’un Français évoluant dans un club étranger à marquer, son club a remporter le trophée. Raphaël Varane, Théo Hernandez ou Karim Benzema savent donc ce qui leur reste à faire.

Jérôme Olivari

Crédit photo : Ouest France

Les commentaires