Xavier Mercier (Cercle de Bruges) :  » Je suis quelqu’un qui aime les défis »

Capture d’écran 2018-05-24 à 14.30.57

A la suite d’une belle saison au Cercle de Bruges avec à la clé un titre de champion de Proximus League, une montée en Jupiler League et un titre de meilleur joueur de Proximus league, Xavier Mercier nous livre son ressenti après cette saison et répond à nos questions.

Bonjour Xavier, tout d’abord, félicitations pour ton titre de meilleur joueur de ton championnat.

Merci beaucoup.

Revenons un peu sur ta carrière, tu as fait ta formation à Montpellier mais tu ne signes pas professionnel, comment as-tu vécu cela ?

Quand j’ai su que je ne passerais pas pro j’ai d’abord cherché un club de CFA (N2) dans le sud, sans réussite. J’ai alors cherché à me rapprocher de ma femme qui habitait dans le nord, le football n’était plus vraiment d’actualité et c’est là que j’ai signé à Lesquin en CFA 2 (N3).

Ensuite tu signes à Guingamp, c’était l’occasion pour toi de remonter d’un échelon.

A la base, j’ai signé pour jouer avec l’équipe réserve donc en amateur, puis effectivement j’ai eu l’occasion de jouer 5 ou 7 matchs pro avec Guingamp en Ligue 2. Puis cela n’a pas duré et je suis retourné en CFA (N2) avec Beauvais avant de signer à Boulogne en National.

A Boulogne tu réalises une bonne saison et demi avant de signer à Courtrai en Jupiler League. Tu étais suivi régulièrement par Courtrai ou d’autres clubs durant ces deux saisons à Boulogne ?

Effectivement, Courtrai me suivait depuis quelque temps. Ils étaient déjà venus m’observer durant 14 matchs. J’ai aussi eu des contacts avec Lens mais à ce moment-là, ils ne pouvaient pas me prendre.

Le bon parcours de ton club en coupe de France a-t-il aidé pour ton transfert à Courtrai à ton avis ?

 Sûrement. On fait un bon parcours, on arrive à aller jusqu’en quart de finale où on rencontre Saint-Étienne.

Durant le temps où tu jouais en amateur, tu travaillais à côté ou tu étais payé par tes clubs ?

Non je n’ai jamais travaillé en dehors du foot, j’ai tout le temps était sous un contrat fédéral avec les clubs auxquels j’appartenais.

« Le fait de redescendre ne m’a pas fait peur »

Ensuite, tu pars de Courtrai pour signer au Cercle de Bruges.

Oui j’ai fait un an et demi à Courtrai, je suis arrivé en Janvier durant le mercato d’hiver 2016 mais à la reprise de la saison (début de saison 2017/2018) le club ne voulait plus de moi. Je m’entraînais à part avec quelques autres joueurs puis le Cercle est arrivé, les premiers contacts aussi et j’ai signé.

Tu n’as pas eu peur de redescendre en D2 après avoir enfin connu la D1 d’un championnat ?

Non pas forcément, le fait de redescendre ne m’a pas fait peur. Je suis quelqu’un qui aime le défi, ce qui était proposé par le Cercle m’intéressait. Et puis de toute façon j’ai pris bien plus de plaisir cette saison en D2 avec le Cercle que l’an passé avec Courtrai en D1.

Le fait que Monaco soit propriétaire du club, ça t’a donné une certaine envie voire une certaine sécurité ?

Oui c’est sûr le fait que Monaco soit là ça m’a apporté une sécurité. C’est un grand club Français qui est bien géré. En plus quand le Président Vasilyev vient voir nos matchs, ça nous montre qu’il est vraiment investi dans le club.

Vous avez changé d’entraîneur durant la saison. Cela a-t-il apporté un vrai plus que ce soit dans le système de jeu ou en général ?


Dans le système de jeu oui, on a changé de coach en octobre 2017, on est alors passé à 3 derrière ce qui nous a permis d’être bien plus solide défensivement et on a des joueurs rapides devant, donc on était vraiment efficace en contre. Ce qui nous a permis notamment d’enchaîner à un moment 7 victoires de suite pour se qualifier en finale de Play-off et enfin, de gagner cette finale. Et même footballistiquement l’entraîneur nous a apporté un vrai plus.

Concernant les jeunes de Monaco en prêt, le fait de savoir qu’ils vont partir ça ne fait pas trop « bizarre » dans le vestiaire ?

Non ! On le sait et eux aussi, c’est le deal. Ils sont là pour ça ils savent qu’ils partiront à la fin de la saison nous aussi, maintenant quand ils viennent ils doivent essayer de faire leurs places pour pouvoir jouer et puis ils repartiront.

« On est dans le flou »

Cette récompense de meilleur joueur de Proximus League, attire-t-il d’autres clubs ?

Pour être très honnête avec vous, pour le moment, je n’en sais rien du tout.

Ton envie serait de rester au Cercle Brugge pour aider le club à se maintenir ?

Je ne sais pas du tout. En fait, le fait que notre coach parte nous met un peu tous dans le flou, on ne sait pas encore qui sera notre coach l’année prochaine donc le club n’a pour le moment aucun objectif et oui … on est dans le flou.

Et avec cette montée en D1, Monaco devrait investir un peu plus pour continuer à faire progresser le club ?


J’espère, je pense, le président Vasiliyev est vraiment investi dans le club et il fait en sorte qu’il soit bien géré.

Propos recueillis par Lucas Landry

Les commentaires