Quand Youri Djorkaeff devenait le premier Français à évoluer en Major League Soccer…

YouriDjorkaeff

Aujourd’hui, ils sont une dizaine de Français à évoluer en Major League Soccer mais il fut un temps où la ligue nord-américaine n’était pas une destination à la mode. Il aura même fallu attendre 2005 pour voir débarquer le premier joueur tricolore en MLS en la personne de Youri Djorkaeff.

Âgé de 37 ans au moment des faits, « The Snake » décide de rejoindre les MetroStars (devenu désormais les New York Red Bulls). Alors qu’il se trouve au crépuscule de sa carrière, l’international français (82 sélections, 28 buts) ne manque pas d’ambitions. « J’aime ce nouveau challenge, je suis ici pour remporter la ligue », a lancé le champion du monde 1998 au moment de sa présentation.

D’emblée, l’ancien joyau de l’Inter Milan montre qu’il a de très beaux restes à l’image d’un but sensationnel inscrit contre Columbus Crew. Djorkaeff guide les siens jusqu’aux demi-finales de la conférence Est et réalise une saison complète (10 buts et 7 passes décisives en 24 rencontres) qui lui permettra d’être élu meilleur joueur de la saison des MetroStars.

Des buts et une polémique

Si sa première année en MLS fut de bonne facture, sa deuxième saison en Amérique du Nord sera en revanche plus compliquée. Les MetroStars désormais renommés New York Red Bulls échouent une nouvelle fois en demi-finales de la conférence Est tandis que Djorkaeff connait une année moins prolifique avec seulement deux buts inscrits en une vingtaine de rencontres de MLS.

Pire, la star des MetroStars défraye la chronique durant l’été 2006 : Djorkaeff demande la permission aux New York Red Bulls de quitter l’équipe avant un duel face à New England Revolution à cause « d’une sérieuse et inattendue affaire familiale ». Permission accordé par les dirigeants américains qui tombent des nues en apercevant Djorkaeff dans les tribunes du FIFA WM-Stadion Frankfurt (Allemagne) en train d’assister au quart de finale de la Coupe du Monde 2006 entre la France et le Brésil (1-0) alors que les New York Red Bulls s’inclinaient le même jour en championnat.

La photo de la discorde en Allemagne

©

L’histoire ne dit pas comment cette affaire s’est terminée. Toujours est-il que les fans du club américain retiendront avant tout les exploits sportifs de Djorkaeff, l’un des quatre joueurs de l’histoire des New York Red Bulls (en compagnie de Lothar Matthäus, Branco et Thierry Henry) à avoir remporté une Coupe du Monde.

Amayes Brahmi –

Les commentaires